Rechercher

Benjamin Franklin, Pionnier de la franchise et du partenariat

Alors que techniquement, les Etats-Unis n'étaient pas encore nés, le premier franchiseur de ce qui allait devenir les Etats-Unis semble être l'un des illustres pères fondateurs: Benjamin Franklin.

Ses inventions les plus connues sont le paratonnerre, les ailerons de nage, les verres bifocaux, l'odomètre, l'heure d'été, le Franklin Stove (poêle), une chaise de bibliothèque convertie en escabeau, ainsi que le cathéter flexible. Il a également inventé un instrument de musique en 1761 appelé l'Harmonica de verre, pour lequel Beethoven et Mozart ont tous deux composé de la musique.

Il nous a permis de comprendre les propriétés de l'électricité, a fondé le premier hôpital de la nation américaine, a cartographié les températures de l'océan Atlantique, rédigé le plan Albany, co-écrit la Déclaration d'Indépendance, et a trouvé le temps de créer ce qui est probablement l'un des premiers systèmes de franchise aux Etats-Unis.

Le 13 septembre 1731, dans la ville de Philadelphie, Benjamin Franklin a conclu un contrat avec Thomas Whitmarsh pour un "partenariat pour la poursuite des affaires de l'imprimerie à Charlestown en Caroline du Sud". L'imprimerie que Franklin a fondé avec Whitmarsh a publié la South-Carolina Gazette en même temps que plusieurs écrits de Franklin, dont son "Poor Richard's Almanack".

Le contrat de partenariat exigeait que, durant son mandat de six ans, "les travaux d'impression et de disposition des travaux imprimés soient confiés aux soins, à la gestion et à la direction dudit Thomas Whitmarsh, et que le travail soit exécutée par lui ou à ses frais." Whitmarsh fut également obligé d'acheter ses imprimés à Franklin: "Thomas Whitmarsh ne travaillera pas avec d'autres matériaux d'impression que ceux appartenant à Benjamin Franklin pendant la durée du partenariat précité." Whitmarsh accepta même un engagement à court terme qu'il ne serait pas dans d'autres affaires à part celle d'imprimerie qui lui incombait, "... ni suivre d'autres affaires à part celle d'imprimerie au cours dudit terme."

L'accord n'a imposé aucune de ces restrictions à Franklin, ce qui était essentiel si Franklin réalisait d'autres affaires similaires ailleurs.

Pendant cette période, ce dernier était le directeur général des colonies, ce qui lui permettait de contrôler, dans une large mesure, la distribution des informations dans les colonies. Grâce à cette position de pouvoir, Franklin a pu conclure des partenariats similaires avec d'autres imprimeurs à travers les colonies, y compris Louis Timothée (1733), Elizabeth Timothy (Timothée), la veuve de Louis (1739), Peter Timothy (Timothée), le fils d'Elizabeth (1747 ), James Parker (New York), Thomas Smith (Antigua), Benjamin Mecom (Antigua), James Franklin Jr. et Ann Franklin (Newport, RI), William Dunlap (Lancaster, PA), Samuel Holland (Lancaster, PA), John Henry Miller (Lancaster, PA) et Thomas Fleet (Boston, MA), qui a publié le Boston Evening Post.

Benjamin Franklin a établi des franchises supplémentaires en Caroline du Nord, en Géorgie, à la Dominique et à Kingston, en Jamaïque. Il existe également des documents selon lesquels Franklin a conclu des contrats de franchise semblables au Canada et en Grande-Bretagne au cours de ses dernières années.

Au cours de son long séjour en France, où il a négocié avec succès la participation française à la guerre d'indépendance des Etats-Unis, une partie substantielle des revenus de Franklin provenait de ses chaînes d'imprimerie franchisées.

Sans les Français, et sans les revenus que Franklin a tiré de sa franchise, et qui l'ont soutenu pendant de nombreuses années, il ne fait aucun doute qu'il n'y aurait pas eu les Etats-Unis...

Franklin n'était pas le seul à utiliser la franchise au moment ou les Etats-Unis grandissaient. Il existe de nombreuses références dans les débuts de l'histoire américaine concernant les monopoles gouvernementaux et les relations commerciales précoces, qui semblent être assez similaires à la franchise commerciale moderne.

On peut citer par exemple l'autorisation donnée à Robert Fulton pour ses bateaux à vapeur aux Etats-Unis, en Angleterre, en Russie et en Inde, ainsi que l'octroi de licences pour les magasins généraux dans les avant-postes militaires, et certains marchés qui vendaient du bétail et d'autres marchandises..."

www.atout



franchise.fr

2 vues